« Aux armes citoyens… le choix des muses »

« Si tu veux ressentir les pays où tu vas et comprendre les hommes que tu y croises, promène-toi au marché, assieds-toi à une terrasse de café et, surtout, va au musée. » Suivant le sage conseil de son père, Daniel Schick n’a cessé de pousser les portes de « ces boîtes magiques » éparpillées d’un bout à l’autre de l’Hexagone pour non seulement y découvrir les trésors qu’elles recèlent, mais également aller à la rencontre de ses concitoyens anonymes qui partagent la même passion que lui pour l’art. Un voyage initiatique dans le monde fascinant des musées qu’il a immortalisé dans une collection de films facétieux et poétiques. Pour cette quatrième édition d’Aux arts citoyens !, Daniel Schick a souhaité revenir sur huit lieux d’inspiration et d’expérimentation qui l’ont marqué au cours de cette aventure originale. Ainsi, dans le Douaisis, au centre historique minier de Lewarde, le rappeur Rask déclame son existence de petit-fils de mineur dans les couloirs, tandis que Daniel Francke, ancien mineur devenu guide, raconte son émotion devant un portrait du peintre Lucien Jonas. Ailleurs, dans le nord de la France, au LaM de Villeneuve-d’Ascq, André Robillard, représentant de l’art brut, est tout étonné que l’on s’intéresse à ses surprenants fusils. « Quand je crée, cela m’enlève mes angoisses », avoue cet homme, qui fut enfermé dans une institution psychiatrique à l’âge de 8 ans.